Les bijoux Charles X

La période Charles X, plus connue sous le nom de La Restauration, est une période florissante pour la création de bijoux malgré un contexte économique compliqué. Elle est datée de 1814 à 1830.

 

CONTEXTE HISTORIQUE


L’Empire français, appelé plus tard le Premier Empire, chute en 1814. Après cela, le comte de Provence, Louis XVIII et les Bourbons reprennent le pouvoir de 1815 à 1824 puis de 1824 à 1830, le conte d’Artois, Charle X, leur succède.
Leur but ? Recréer la société de l’Ancien Régime malgré les multiples difficultés économiques qu’ils rencontrent à la suite des nombreuses et coûteuses campagnes napoléoniennes. 

 

galerie pénélope paris bijoux anciens

Pendentif "poison" en forme de harpe

 

Côté bijoux cela est simple à résumer: ces derniers sont souvent légers, mais d'une extrême sophistication. C'est le savoir-faire du joaillier qui prend le dessus sur la matière première (or, pierres précieuses,...) alors peu abordable en cette période de crise économique.

 

 

INFLUENCES


L’Antiquité et les bijoux du Moyen-âge influencent grandement les bijoutiers. Mais aussi la Renaissance, les bijoux Charles X comportent souvent des camées, des perles baroques ; le tout monté en pampille ou pendeloque. En France, Allemagne et Angleterre, le romantisme, mouvement artistique et littéraire apparu au XVIIIe siècle, reste en vogue ; les créateurs sont nostalgiques des anciens temps et s'inspirent sur des bijoux anciens.

 

galerie penelope bijoux anciens paris

Pendentif vinaigrette en or

 

 

UNE HISTOIRE DE MODE


On retrouve tous les types de bijoux au début du XIXe siècle. Ces derniers, cependant, s’harmonisent avec le style vestimentaire de l’époque : parures, demi-parures, broches, boucles d’oreilles et collier sont à l’honneur. La boucle de ceinture, fait son retour, et les bracelets quant à eux, se portent par paire, un sur chaque bras.

 

galerie penelope bijoux anciens

Dormeuses diamants


Certaines montures sont mises en avant comme la monture « à jour » par exemple, il n’y a pas de fond de métal. Cette technique permet une plus grande réfraction de la lumière sur les pierres taillées, et donc des bijoux plus lumineux.

Apparaissent aussi le grènetis - plusieurs petits grains d’or serrés les uns aux autres - et la cannetille - fil de métal enroulé. Souvent utilisées ensemble, ces techniques de joaillerie donnent un style léger et d'une extrême délicatesse aux bijoux de cette époque.