Le Scarabée et Liya, partie 1

 

 

Cette bague de cocktail en or émaillé est symbolique et unique à plus d’un titre. D’abord parce que son anneau orné de palmettes présente un scarabée émaillé. Ensuite, parce qu’elle a été fabriquée en Egypte. Enfin, parce que son histoire est liée à une période exaltante de la ville du Caire.

Au début des années cinquante, la capitale égyptienne brillait de mille feux. Immeubles et grands hôtels ainsi que salles de cinéma et de spectacles la réinventaient. Cosmopolite, Le Caire rayonnait comme le centre du monde arabe.

Liya était passionnée par la musique depuis toujours. Après avoir été formée au chant syro-libanais, elle se formait également au chant classique. Elle pouvait compter sur la tessiture de sa voix, qui lui permettait de passer facilement d’un style à un autre, arabe ou occidental.  

Portée par l’effervescence culturelle de la ville, elle souhaitait vivement saisir les opportunités offertes par la nouvelle industrie du divertissement cairote. Liya faisait ainsi partie de la distribution de pièces de théâtre chantées et jouées dans plusieurs cabarets à la programmation audacieuse. Pourtant, les textes des autres lui suffisaient de moins en moins.

A travers le chant, Liya voulait commencer une nouvelle vie. Afin d’exprimer pleinement sa transformation intérieure et laisser jaillir sa plus belle lumière, il lui fallait maintenant écrire ses propres mots puis les interpréter.

 

 

 

Découvrez dès maintenant la suite : Le Scarabée et Liya, partie 2