Le Scarabée et Liya, partie 2

 

 

Quand le moral lui faisait défaut, Liya aimait à flâner devant les devantures de magasins luxueux jouxtant le quartier des grands hôtels. Un matin qu’elle s’y promenait, elle s’arrêta nette devant la bijouterie qu’elle affectionnait tout particulièrement. Son regard fut attiré par une bague en or jaune ornée d’un scarabée émaillé. Eblouie par la force brute de ce bijou scarabée, elle ne cessa d’y repenser toute la journée.  

Liya savait que cet animal était un porte-bonheur ancestral de l’ancienne Egypte vénéré par les pharaons. Symbole de renaissance pour les morts et emblème protecteur pour les vivants.

En effectuant des recherches complémentaires, elle découvrit que le scarabée pouvait être annonciateur de moments inattendus de joie, de bonheur et de succès. Liya comprit alors que le bijou scarabée allait devenir sa porte d’entrée dans sa nouvelle vie guidée par le chant.

Après être revenue à plusieurs reprises pour s’imprégner du bijou scarabée, Liya écrivit sa première chanson intitulée petit scarabée en or. La ville toute entière succomba immédiatement aux mots ciselés et à l’interprétation déchirante de Liya la Sublime. Sa chanson devint rapidement un triomphe dans tout le monde arabe.

Encore aujourd’hui au Moyen-Orient, vous pouvez entendre certaines personnes âgées fredonner les paroles de petit scarabée en or. Et si vous les interrogez au sujet du titre de la chanson, nul doute qu’elles évoqueront la bague scarabée émaillée comme le petit scarabée en or de Liya la Sublime.

 

Pour en savoir plus sur cet objet, c'est par ici ;)

Bague scarabée émaillée

 

 

 

Texte de Jean-Philippe Samarcq.