De l'Orient à Hollywood, partie 1

 

Galerie Pénélope

 

 

Ces majestueuses boucles d’oreilles représentent la quintessence du bijou oriental. Elles ont pour écrin le souffle des montagnes de la région des Aurès, au cœur des terres ancestrales du peuple berbère. Leur fabuleuse histoire, encore plus que tout autre bijou provenant de cette terre, reflète l’indépendance de ce peuple farouchement épris de liberté.

 

En 1964, le film « Cléopâtre » de Joseph Leo Mankiewicz relatant les années de règne de la reine d’Egypte fit un triomphe aux Oscars. L’année suivante, un studio concurrent décida de se lancer dans une aventure similaire. L’ambition poursuivie était de détrôner le film le plus cher de l’histoire du cinéma. Le studio jeta alors son dévolu sur la production du film « Barbaros », convaincu par la force du scénario racontant la résistance des peuples autochtones d’Afrique du Nord face aux différents envahisseurs.

 

En tant que costumière de ce nouveau projet, Lina avait ainsi une pression considérable sur ses frêles épaules, car l’Oscar de la meilleure création de costumes avait été également remporté par « Cléopâtre ». Aux yeux de la production, il était impératif de décrocher une nomination à la prochaine cérémonie. Voire même de remporter la statuette de la catégorie pour le film.

 

Concernant la recherche des costumes, l’assistant de Lina avait déjà fourni un travail d’une grande qualité. Par contre, Lina était préoccupée par la création des accessoires. Elle savait par expérience, qu’ils faisaient généralement toute la différence dans la reconnaissance par ses pairs et l’attribution des récompenses. Et jusqu’à présent, aucune proposition de son équipe ne l’avait transcendée...

 

Poursuivant l’étude des personnages historiques figurant dans « Barbaros ». Lina s’arrêta sur le fer de lance de la résistance à l’invasion arabe de l’Afrique du Nord au VIIe siècle : la reine Dihya, appelée la Kahina ; l’une des premières grandes figures féminines de l’Histoire. Les illustrations de cette reine guerrière berbère étaient sublimes. Lina se sentit interpellée par la représentation de ses parures et bijoux.

 

 

galerie pénélope

 

 

La suite c'est par ici: De l'Orient à Hollywood, partie 2